Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 18:42

SCIENCE PROFANE

 

ET

 

SCIENCE INITIATIQUE

 

 

Robert-Régor Mougeot

 

&

 

Liminaire

 

 

 

En ce temps où la Terre cherche son Unité en lien avec le cosmos, de diverses façons, par la “mondialisation”, par les programmes spatiaux vers les planètes les plus proches, par l’envoi de messages vers d’autres êtres intelligents habitant l’Univers, par les essais de gouvernements planétaires, peut-être est-il bon de faire le point sur nos croyances, tant scientifiques que religieuses.

Il s’agit d’élaguer les branches mortes, de laisser se dessiner une Direction d’Intention qui est inscrite dans une Matière que l’Unité en marche ne peut plus dissocier radicalement de l’Esprit. Qui ne voit que l’Unité du Tout ne peut-être perçue comme seulement une théorie scientifique, mais comme la Vie se vivant dans toutes ses dimensions ?

Il nous faut rectifier les erreurs de parcours qui se sont produites durant les siècles de l’ère du Poisson, introduisant des sectarismes de toutes sortes qui se traduisent par la folie de l’accaparement des richesses, les meurtres que sont les guerres, les terrorismes et les génocides.

 

Peut-on re-concilier Science et Conscience ? De telle sorte que la première n’accouche plus de choses destructrices de la Nature, de l’Homme, de tous les règnes qui précèdent celui de l’humain et n’aille pas continuer à polluer l’espace comme elle pollue la planète.

La Matière est-elle vivante et consciente dans ses moindres parcelles ?

L’harmonie peut-elle être rétablie entre tout le Vivant ?

Peut-on re-concilier Physique et Métaphysique ? Chimie et Al-chimie ? Leur divorce n’est-il pas l’une des causes cruciales qui entraîne l’autodestruction actuelle, le comportement quasi suicidaire qu’imposent les décideurs dans leurs choix aberrants ?

La métaphysique n’est pas une considération de notions abstraites mais « la Connaissance des causes, des fonctions ou des états qui ne tombent pas sous les sens. Elle ne dépend pas du savoir, mais de l’exercice de facultés intuitives, supérieures aux facultés cérébrales, émotives et sensorielles, et qui permettent la prise de conscience (ou connaissance directe) par l’identification du sujet avec l’objet de sa recherche. » (Schwaller de Lubicz, Her-Bak « Disciple » de la sagesse égyptienne, Flammarion, 1956, p. 413)

Peut-on re-concilier religion et bon sens ? Vivre selon Nature en se dégageant de croyances sclérosantes sans abandonner pour autant ce qui différencie l’animal de l’humain ? Etre “religieux”, c’est être re-lié aux autres, à toutes choses, à l’univers, au Tout, à “Dieu” Créateur de ce Tout, à La Source de toutes les sources, au Principe du Principe…

Peut-on cesser de considérer les ressources dites “naturelles”, les végétaux et les animaux comme des biens à exploiter, mais comme le milieu d’où nous surgissons, après des millénaires de gestation, dans nos incarnations humaines ?

Le Point de Vue métaphysique se situe par intuition au commencement de toutes choses. Ce qui est Naturel appartient au monde de la manifestation. La synthèse des deux produit une cosmologie. L’Initiation d’origine non humaine a pour effet de libérer la conscience pour qu’elle dépasse la Nature ; elle fait entrer dans le Mystère de ce “Rien” qui produit “Tout”, et le mot “mystique”, lorsqu’il n’est pas dévoyé, s’applique à celui qui entre dans ce Mystère.

Nous ne souhaitons pas autre chose que d’ouvrir des pistes. Le Décodage de la Matière est en marche ; il s’accélère même, sans base éthique solide, ce qui conduirait s’il n’y a pas un sursaut de conscience, à de nouvelles catastrophes. Les Puissances Célestes agissent en ce monde dans la plus grande humilité et discrétion, laissant l’humain dans la liberté qui lui est donnée de se construire par lui-même ; elles ne cessent pas pourtant d’œuvrer et de proposer les voies les plus belles, de montrer les perspectives les plus exaltantes. Le discernement est cependant grandement nécessaire tant pullulent et grandissent les formes pensées nées de l’imagination fantasmatique dévoyée que beaucoup, faute de structures saines, prennent pour argent comptant, enlisant leur bonne volonté dans de nouvelles croyances tout autant pernicieuses que les anciennes.

L’Humain se doit d’accoucher de lui-même. Il en a la possibilité. Il n’est pas irrémédiablement voué à la mort pour la mort mais se doit de trouver par lui-même le Passage qui fera de lui, comme l’ont rappelé tous les Guides incarnés, à travers la mort, « un Vivant Eternel ». Mais il ne peut s’accoucher seul, comme l’a rappelé René Guénon.

Mettre fin à « l’erreur à l’égard de l’Origine »
(Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, La Création, Les Editions de la Promesse, 2000),
c’est “res-susciter” la Vie, la chose qui se déploie (Res) est suscitée par l’Energie de la Vouivre,
mais aussi “re-susciter” la vie, la réitérer depuis la Source Originelle qui la suscite…


&&&

Partager cet article

Repost 0
Published by Régor - dans Articles
commenter cet article

commentaires