Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 14:25

Voici comment un Soufi ayant voyagé, ce Fou d’Amour, au-delà de la Montagne de Qâf, de l’Orient de la Naissance à l’Occident de la mort[1], conte

 

  CE QU’EST LA CREATION.


 

Le Dieu des dieux avait, nous conte la Bible, « prit refuge dans la Ténèbre ». C’était « la Lumière Noire, la Lumière d’avant la séparation de la lumière et des ténèbres[3] ».

 

 

        

Ce Dieu Suprême, cette Cause première, dans un élan d’Amour immarcescible, « s’enroula sur lui-même[1] ». Une déflagration fulgurante, extraordinaire, retentit que nulle oreille n’entendit, que nuls yeux ne virent et l’Unique-Ce-Qui-Est se dédoubla. Ce fut la création de la lumière noire et de la lumière blanche, une noirceur non-couleur et une blancheur non-couleur.

    

Les savants de l’Occident disent que ce fut le big-bang, « quand nous remontons le temps jusqu'à 10-35 secondes, quand l'énergie de l'univers était de cent mille milliards (1014) de fois l'énergie de masse du proton, et quand il n'avait que la taille d'un millième de milliardième de milliardième de milliardième (10-30) de centimètre.[1] » Cela à 1027 degrés Kelvin ! Vous comprenez j’espère !

Les Soufis de l’Orient disent que ce fut là l’Energie du Pur Amour Créateur qui se manifesta.

 

Ces Deux Lumières s’attirèrent et se repoussèrent par la Force de l’Amour. D’Elles naquit la Radiance des couleurs fondamentales. Ainsi apparut "la sainte Trinité du noir, du blanc et des couleurs[6]" ! Celles-ci s’unirent et se marièrent à l’infini pour rayonner dans l’Espace qu’elles créèrent en se densifiant depuis la plus fine subtilité jusqu’à l’extrême possible de la lourdeur et de l’opacité. Des myriades de couleurs naquirent ainsi dont les plus subtiles ne sont jamais parvenues sur notre planète Terre !

 


« Les Plaines solaires répandent leurs rayons.

Ces rayons sont les Energies qui nourrissent la Terre,

cette nourriture est absorbée par le Terrien qui vit sur Terre

et restituée au Centre Causal de l’Univers qui,

lui, transforme le tout en Energie Universellement Cosmique. »

 

Platon le Karuna,  La Racine Fondamentale, Les Editions de la Promesse.

 

  Les savants de l’Occident de la mort disent qu’existe un spectre lumineux qui va de l’infrarouge à l’ultraviolet.

Les Soufis de l’Orient de la Vie disent qu’ainsi naquirent le monde des Intelligences chérubiniques, monde du temps hyper subtil, puis des Intelligences Archangéliques, celui des Intelligences Angéliques des mondes du temps subtil, celui de l’extrême pointe du Coeur. Elles précédèrent l’intelligence humaine[7] enfermée dans le temps cyclique, et la dépassent amplement.

« Les Anges, se sont des Energies[8] », des Energies vivantes et conscientes. Ces Energies de Feu créèrent l’Univers.

 

         Avant que le Temps ne soit, l’Intelligence Suprême, Père et Mère à la fois de toutes les Intelligences, se sachant « un Trésor caché », voulut « être connu[2] ».

Voici que l’Intelligence Suprême dit aux Archanges et aux Anges : « Je veux être connu et je vais créer l’Homme pour Me voir par ses yeux, parler par sa bouche, entendre par ses oreilles, mais je le laisserai libre de m’accueillir en lui pour cela. »

« … Deux gouttes de Feu se détachent de la Toute Puissance Universelle… En tombant, le choc cosmique donne lieu au Magma fusionnant et bouillonnant.

Lentement, le Feu dévore et brûle ce Monde qui vient de se créer…[9] »



 

D’abord apparurent les sept Ciels allant en se densifiant, partant de la plus subtile matière jusqu’à l’extrême densité en passant par la quintessence et par l’essence. Puis la terre et les sept planètes dans le Ciel, un Univers dans la myriade des Univers créés.

Le brasier du Feu de l’Amour qui habite le Cœur de la Terre se densifia, se refroidit en sa périphérie mais ce fut pendant longtemps un bouillonnement de roches liquides se cristallisant, un magma en fusion allant en se solidifiant.

Les religieux et les savants de l’Occident de la mort disent que le minéral n’est pas vivant et que les humains peuvent l’exploiter pour leurs désirs cupides.

Les Soufis et les Savants de l’Orient de la Naissance connaissent le Secret. Cette Matière, produite par l’Intelligence Suprême, est porteuse, à sa mesure, de l’Esprit de la Pure Intelligence et elle est consciente et vivante au rythme qui est le sien. 

La Lumière Radiante des mondes de la Quintessence et de l’Essence a inscrit Sa trace au Cœur du minéral et maintes couleurs archangéliques et angéliques se trouvent dans les ors, les cuivres, les métaux, les rubis, les émeraudes, les diamants et les saphirs, et tant d’autres choses… cachées dans les entrailles de la Terre, dans la gangue des boues, dans le sable des océans. Tant de lumières et de couleurs ainsi enchâssées dans la Terre. Et cela est l’effet de l’Amour !

         Les Soufis et les Savants de l’Orient de la Naissance respectent la Terre qu’ils considèrent en Mère aimante et les savants et les religieux de l’Occident de la mort exploitent tout cela pour leurs désirs cupides.

Dans le magma en fusion apparurent les roches, mais ses bouillonnements firent apparaître les Eaux primordiales, et l’Air, et l’Ether du Ciel de la Terre, chacun avec son Intelligence à sa juste mesure, esprits nés du Grand Esprit, intelligences nées de l’Intelligence Suprême.

 


Vibrations…,

Etoiles…,

Feux d’artifices éclatant…

 

Les Sept Ciels ensemencèrent la Terre. Naquirent alors la multitude des végétaux qui, plongeant leurs racines dans le minéral, rendirent gloire au Créateur dont ils étaient les miroirs, et l’Esprit était en eux, à leur mesure. Et cela est l’effet de l’Amour !

  Les Soufis et les savants de l’Orient de la Vie en portent témoignage. Les savants et les religieux de l’Occident de la mort ne voient là que choses à exploiter pour leurs désirs cupides. Les végétaux croissèrent naturellement en symbiose avec le minéral, tandis que les eaux du Ciel formant les océans furent ensemencés de formes animales qui les peuplèrent avant de coloniser la terre et le ciel de cette terre. La multitude des formes animales rend gloire au Créateur en reflétant toutes les couleurs que la lumière porte en son sein, et chaque espèce est porteuse à sa mesure de l’intelligence et de la Conscience qu’elle tient du Grand Esprit, des Intelligences célestes et par eux de l’Intelligence Suprême. « Dieu vit que cela était bien[11] » ! Et cela est l’effet de l’Amour ! Partout se déploient les copulations amoureuses pour l’ensemencement de la vie, entre les végétaux, entre eux-mêmes et les animaux, dans le règne animal et dans le règne qui est encore celui de l’animal humain…

La Fleur centrale déploie son feu,
le cœur à neuf pétales en produit subtilement douze autres.
Le moyeu souple s’entoure d’une couronne à douze pointes
donnant naissance à la Terre en bas
et aux Sept Demeures des Essences
qui se divisent en quatre colorations, celles des quatre éléments.
 


Les Soufis et les Savants de l’Orient de la Vie respectent et aiment les animaux
comme les règnes qui les précédèrent.
Les savants et les religieux de l’Occident de la mort, sans conscience, à l’intelligence obscurcie,
ne voient là que choses à exploiter pour leurs désirs cupides.

Soufis et Savants de l’Orient de la naissance, savants et religieux de l’Occident du couchant sont apparus en dernier, ces animaux humains doués d’Intelligence, ayant en eux le « germe d’Immortalité » qui peut leur permettre de quitter l’exil terrestre pour redevenir ce qu’ils étaient avant la dernière densification de la Matière. Les premiers, l’Elite de l’élite, peu nombreux au demeurant, unissent la « crypte » qu’est la Terre au « Temple » de son Ciel[12] pour que la Vie véritable soit. Non pas le Ciel des physiciens et des astronomes, mais les Ciels angéliques et archangéliques. Et cela est l’effet de l’Amour !

Alors, ceux qui se tournent vers l’Orient de la naissance sont habités par l’Intelligence qui les guide vers « l’Existence au-delà du temps[13] ». Cette existence est « déjà » là et « pas encore » là ! Ceux qui se tournent vers l’Occident du couchant et de la mort tuent leur âme, se ferment à la Lumière de l’Esprit et créent leur propre enfer. Mais leurs yeux ne peuvent pas ne pas s’ouvrir à ce qu’est la Vie, en juste temps, un temps « déjà » et « pas encore »12 là, un Temps qui est subtil, voir hyper subtil qui est le Présent de l’Instant sans cesse répété.


                                                                         Robert-Régor Mougeot
                                                                         (Les peintures sont de l'auteur)

 
 [1] L’ Orient et l’Occident au sens métaphysique, au sens que donnent à ces mots les Soufis. Voir l’œuvre d’Henry Corbin. L’Homme de l’Orient est tourné vers la Source et vit selon la Tradition ; l’homme de l’Occident est celui qui a rompu son lien d’avec la Source et qui vit dans la contre-nature.[2] Hadith du Prophète ; « J’étais un trésor caché et j’ai voulu être connu. C’est pourquoi j’ai créé les hommes et les djinns. »
[1] Voir la cosmogonie des Dogons dans Dieu d’eau de Marcel Griaule.
[3] Voir notre livre Le Miroir symbole des symboles, Dervy, 1994, chap. « La Lumière d’avant la séparation de la lumière et des ténèbres ».
[1] Trinh Xuan Than, Le chaos et l’harmonie : la fabrication du réel, Fayard, 1998., p. 314.
 Voir la cosmogonie des Dogons dans Dieu d’eau de Marcel Griaule.
[5] Trinh Xuan Than, Le chaos et l’harmonie : la fabrication du réel, Fayard, 1998., p. 314.
[6] Expression de Joanne Lamy, correspondance.
[7] Voir L’Archange Empourpré de Sohravardhî, traduction d’Henry Corbin.
[8] Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, Les Editions de la Promesse, 2000.
[9] Idem, La Création, p. 84.
[10] Platon le Karuna, La Racine Fondamentale, Les Editions de la Promesse, 2004.
[11] Genèse.
[12] Voir Temple et Contemplation d’Henry Corbin.
[13] Expression de Platon le Karuna dans ses œuvres.

  &&&&&

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Régor - dans Conte
commenter cet article

commentaires