Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 15:29

LA VOIE DU CŒUR

 

 L’Ouverture du Cœur, c’est celle du Chakra Anâhata.

La syllabe sacrée YAM

est située au centre du Lotus à douze pétales.

   

 
C’est le Centre de l’Emotionnel Divin,
lorsque le yogin a résorbé toutes les émotions humaines
pour atteindre à l’Emotion sans émotions...

 « Lorsque le Centre  du Cœur s’éveille,
la Divine Energie devient Lumière palpable dans l’être… »

 (Platon le Karuna, La Séparativité,
Editions de la Promesse, 2008,p. 49)

 

 

 

 Dans la Tradition Christique
c'est le culte du Sacré Cœur du Christ.

    
 Eglise Saint-Martin, Metz.

 Le centurion Longin perce le flanc du Christ d’un coup de lance,
ouvrant la Voie du Cœur !
Mais pourquoi est-il à cheval,
contre toute évidence et toute représentation habituelle ?
C’est au vrai que Longin représente ici
 le Cabaliste qui, de la pointe de sa lance,
 indique la Voie du Cœur
que souligne son manteau rouge sang qui se soulève dans les airs.

 Selon la légende du Saint Graal,
Joseph d’Arimathie, celui qui prêta son tombeau pour ensevelir le Christ,
recueillit dans une Coupe l’Eau et le Sang du Christ
lorsque son flanc fut percé par la lance.

 

 La coupe du  saint Graal :
« Seing-Réal ;Sang Réel[1] »

 Le Saint-Graal de la littérature médiévale européenne est le continuateur des symboles de la religion celtique, le chaudron du Dagda et la coupe de la souveraineté. Cet objet merveilleux est souvent pour cela un simple plat creux porté par une pucelle.

Dans le roman en prose La Quête du Saint-Graal, composé par un anonyme vers 1225, les chevaliers de la Table Ronde partent à la recherche de la Coupe du Graal.

 

La voie du Cœur est illustrée

par le culte du Sacré Cœur dans l’église catholique,
mais cette dévotion reste souvent encore sentimentale.

 

Vitrail de l’église Sainte-Barbe (Moselle).

 Pour saint Irénée, premier évêque de Lyon,
l'Eglise est la source de l'eau vive qui vient à nous du Cœur du Christ.

 Eusèbe (Histoire de l'Eglise, liv.5),nous dit que
"de la source céleste comme une rosée bienfaisante et fortifiante
descendait sur lui l'eau vive qui s'écoule du Cœur du Christ"
.

 Le culte du Sacré Cœur fut introduit dans l’église
sur l’initiative de sainte Marguerite Marie Alacoque au XVIIème siècle,
religieuse à la Visitation de Paray-le-Monial.
La première image représentant le Cœur du Sauveur
est celle devant laquelle furent rendus les premiers hommages collectifs au Sacré Cœur,
le 20 juillet 1685,
 sur l'initiative des Novices en ce jour de la fête patronymique de leur Maîtresse.

Il s'agit d'un petit dessin à la plume sur papier - "crayon fait avec de l'encre"
probablement tracé par la sainte elle-même.

  

20 juillet 1685 : l'image exposée au Noviciat
exécutée du vivant de Marguerite-Marie 

L'image représente le Cœur du Sauveur surmonté d'une croix,
du haut duquel semblent s'échapper des flammes ;
trois clous entourent la plaie centrale, qui laisse échapper des gouttes de sang et d'eau ;
au milieu de la plaie, est inscrit le mot "Charitas".
Une large couronne d'épines entoure le Cœur,
et les noms de la sainte Famille sont inscrits tout autour :
en haut à gauche, IESUS, au milieu, MARIA, à droite, IOSEPH,
en bas à gauche, ANNA, et à droite, IOACHIM.

 

 

ÅÅÅ



[1] Emmanuel (Voir Hiéroglyphes Français et Langue des Oiseaux d’Emmanuel-Yves Monin).
voir http://langue.des.oiseaux.free.fr/

Partager cet article

Repost 0

commentaires