Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 11:37

Le rassemblement des Animaux dans l’Arche

 

 Ah ! La licorne ! Lorsque, sur l’ordre de Yahvé, Noé fit monter dans l’Arche hommes et bêtes par couples, un animal fut-il oublié ?

Peut-être pas totalement si l’on en croit ce vitrail de l’église Saint-Etienne-du-Mont, à Paris. 

 
En rassemblant vos animaux dans l’Arche que vous êtes, surtout n’oubliez la Licorne !

        
       La Licorne, c’est l’Esprit ! Les malheurs des humains depuis les siècles viennent de cet oubli terrible. Le rameau d’olivier que la colombe rapporte à Noé lorsqu’elle retrouve la terre après le déluge n’apportera la paix que lorsque les humains auront retrouvé en eux la Licorne…
 

 

 

         Comment l’Homme ferait-il retour à l’Ange qu’il fut avant le début des temps terrestres, s’il oublie la Licorne ? C’est elle qui en plongeant sa corne torsadée par trois dans les sources empoisonnées par la bêtise humaine, peut leur redonner vie.  

 

       
      D’où l’injonction de rassembler dans son arche tous ses animaux, sans y oublier cette fois la Licorne.

 

        Chanson :

Sur le Chemin de l’Arc-en-Ciel

 

         Refrain :

        Sur le Chemin de l’Arc-en-Ciel

        mon Arche avance.

        A sa proue est la Licorne jadis oubliée

        dans l’Arche par Noé.

        Son compagnon le Lion gît à ses pieds.

        Il est là apaisé.

 

        Est là aussi le

        Dragon qui

        a fait trembler ma terre

        jusque dans ses enfers.

        C’est lui qui pulse l’Arche

        sur le Chemin de l’Arc-en-Ciel

 

        Le Rat ne ronge plus

        avec les dents du doute

        des pensées qui n’ont plus

        place sous cette voûte.

 

        La Colombe est revenue.

        Elle a posé dans mes mains nues

        son rameau d’olivier.

        A mon oreille elle a parlé

        de cette Terre oubliée.

 

        Une Terre Nouvelle

        a jailli sous mes pieds.

       Maintenant dans mon Arche

        mes animaux sont rassemblés.

        Ils ne font plus la guerre

        comme ils faisaient naguère

        mais concourent à la beauté de cette Terre.

 

        Alors de mes yeux ont coulé

        Brûlantes et salées

        des larmes qui dormaient

        depuis l’éternité.

 

 

 Peinture de Edward Hicks, 1846.

 



&&&&&&&

Partager cet article

Repost 0
Published by Régor - dans Licorne
commenter cet article

commentaires